Un très beau texte

Catherine Leblanc réussit à évoquer les premiers émois sans mièvrerie, en s’attachant  tout particulièrement à la délicatesse des premières fois. Le vagabondage des adolescents épouse le désir des plaisirs défendus où la palette des émotions éclot entre surprise et désarroi. Un très beau texte à la hauteur de mon plaisir de lecture ressenti en refermant Fragments de bleu et Si loin, si près. L’adolescence comme l’espace infini des possibles sous la plume de Catherine Leblanc.

Le monde de Mirontaine – 23/04/2014
http://lemondedemirontaine.hautetfort.com/archive/2014/05/23/l-avenir-de-catherine-leblanc-5376125.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s