« Le cabanon jaune », retour des premiers lecteurs

LECABANONJAUNE-uneJ’ai passé un très bon moment de lecture avec le cabanon… […] L’intrigue m’a surpris et charmé, les décors sont fantastiques et super bien décrits… quant aux personnages, ils ont si bien pris vie sous mes yeux que les ai aimés…. ou haïs avec beaucoup de conviction ! Un excellent roman que j’aurai plaisir à relire. J.C.

Au milieu d’une pile de livres à lire, j’ai eu envie de prendre le large en lisant « Le cabanon jaune » de Christelle Angano et je ne regrette pas cette escapade. Un voyage pratiquement sans escales puisque je n’ai pas beaucoup lâché le bouquin jusqu’à sa dernière phrase.
J’ai été dès les premières pages charmée et captivée. […] J’étais peut-être en manque d’iode. De poésie aussi. J’ai eu ma dose.
Ce récit ne laisse rien au hasard et j’aime ça. Il a tout pour plaire à ceux qui sont adeptes des histoires bien construites. […] Les personnages y sont aussi authentiques et attachants que le style de l’auteure.
[…] Lecture que je ne peux que recommander donc. Pousser la porte de ce fameux cabanon jaune, c’est se laisser agréablement happer et surprendre. S.C.

Dévoré, je l’ai dévoré dans le train hier ce livre, formidable ! Vraiment, c’est une lecture qui tient en haleine, et j’aime cette écriture au service des personnages.
La trame romanesque est forte, les situations si bien décrites qu’on y va en ayant un peu de mal à laisser le livre tant l’ambiance nous enserre… A.S.

Que de bonheur de lire ce livre ! Je suis même un peu triste de ne pas avoir la suite sous la main pour retrouver ces personnages si attachants ! P.

Le cabanon jaune… J’ai aimé. Je suis toujours sensible à la façon de rendre les sensations, particulièrement ici dans le lien qui unit des êtres à des lieux, à la capacité à surprendre le lecteur, à créer des personnages attachants, à faire que l’on se sente en vie.
Le roman, plus développé que le premier, a davantage construit les personnages et l’histoire, même si, je l’avoue, j’avais été plus « touchée » en lisant Une sonate et la Dame de Fécamp.
L’auteur a très bien montré le rôle symbolique des personnages rencontrés par Cloé. Je me suis plu en Normandie, dans les eaux et les forêts ; à Honfleur, aux Marquises, partagée entre les vivants et les morts. C’est universel je crois, et c’est ce que recherche un livre ; on voyage et on reste un peu chez soi aussi. K.

Les éditions remercient chaleureusement ces premiers lecteurs de nous avoir rédigé quelques lignes.

Le cabanon jaune, Christelle Angano, 204 pages, 16 euros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s